Des débuts prometteurs...



Les mauves ont fait une entrée inquiétante mercredi soir pour la rencontre aller du deuxième tour préliminaire de la ligue des champions. "Le BATE a le niveau d'une bonne équipe de division 2" disaient certains joueurs avant la rencontre. Mais dans ce cas, quel est celui du Sporting?

Les bruxellois ont du patienter 30 minutes pour avoir leur première véritable occasion qui prit forme à travers une déviation de la tête de Guillaume Gillet qui envoya le ballon sur la barre transversale. Cette opportunité semblait avoir permis aux anderlechtois de trouver leurs marques et le dernier quart d'heure fut coloré de mauve. Les joueurs se mirent à remporter plus de duels et à se trouver plus facilement. Ce qui leur offrit quelques occasions d'ouvrir la marque. Jan Polak ponctua cette première période par un tir à côté du cadre.

L'entame de la seconde mi-temps annonçait la même couleur. Les peintres bruxellois s'efforcèrent non sans difficulté de maintenir la dominance mauve sur la toile du Parc Astrid. Heureusement, à la 66ème minute, un coup de pinceau de Guillaume Gillet, sans doute l'un des meilleurs hommes sur le terrain hier, dessina un 1 sur le marquoir du stade.

Mais il ne suffit que de quelques nuances pour que le mauve vire au rouge. Surtout quand le polonais Wasilewski s'emmêle les pinceaux comme à son habitude lorsqu'il est pris de vitesse en défense. Pas de chance, son trait de caractère dépassa les lignes blanches du rectangle de Zitka.

A 11 contre 10, les biélorusses s'emparèrent de la palette en transformant le penalty pour ainsi jumeler le 1 de leur adversaire sur le tableau.

Frustrés par la forme que prenait leur œuvre, les anderlechtois perdirent leur inspiration. Et finalement, le BATE Borisov inonda la toile de jaune à la 88ème minute en profitant de l'espace laissé par Legear sur le flanc droit abandonné depuis l'exclusion de Wasyl pour transformer leur 1 en un 2 inattendu.

Cette œuvre plonge le Sporting dans une situation délicate avant le match retour. Ils devront mieux s'illustrer et affiner leurs traits pour réaliser au moins deux chefs d'œuvre s'ils veulent être exposés dans la prestigieuse galerie d'art qu'est la Champion's League.

(Crédits photo: www.rsca.be)

 

Rédigé par Dadema à 17:33:00 dans

0 commentaires:

Rechercher