Kompany laché par l'Union belge



Il y a deux jours, le défenseur belge nous offrait un très bel exemple de patriotisme. Aujourd'hui, il se voit contraint de revenir sur sa décision à cause d'une union belge privilégiant son compte bancaire au désir d'un joueur loyal d'offrir une aventure sportive inoubliable à son pays.

"J'ai décidé la nuit dernière en Chine, tard dimanche soir en Allemagne, de rester avec l'équipe aux JO alors qu'Hambourg me demandait de rentrer en Allemagne. Ce fut une décision très difficile à prendre, et sans doute lourde de conséquences. Je l'assumerai. Dans la vie, il faut parfois prendre des décisions surtout si l'on trouve qu'elles sont justes. J'ai commencé une aventure, ici, je veux aller au bout et ne pas abandonner mes copains. Ce ne sera pas la guerre avec Hambourg. Je me suis expliqué. On a eu une discussion en interne dont je ne peux divulguer la teneur." déclara Kompany avant de prendre l'avion avec ses coéquipiers pour se rendre à Shanghaï.

"Les risques sont gros au niveau juridique, mais c'est le seul choix que je pouvais poser. Cela n'aurait rimé à rien de rentrer maintenant, dans quel état aurais-je été vendredi contre le Bayern, pour m'asseoir sans doute sur le banc. Je suis à 100% dans le match contre la Nouvelle-Zélande, désormais...",ajouta-t-il.

Ces paroles furent rapidement confirmées lorsque son club Hambourg fit savoir qu'il envisagerait une poursuite juridique si son joueur ne revenait pas. Mais l'ancien joueur d'Anderlecht était prêt à l'assumer. D'autant qu'il jouissait du soutien du CIO, de la FIFA et de l'Union belge. Mais, face à ce risque d'amende importante, voilà que les occupants de la maison de verre prouvèrent qu'ils n'avaient pas autant de caractère que leur jeune joueur.

Alors que des joueurs comme Rafinha, Diego et Messi bénéficiaient de l'appui de leur fédération, celle de notre petit pays s'empressa de se libérer de toute responsabilité en déclarant dans un communiqué: "Le joueur a décidé unilatéralement et de sa propre initiative personnelle de rester...". Ce qui nous laisse une nouvelle fois douter des réelles motivations de l'Union belge. Lorsque deux nations affichent clairement leurs ambitions de décrocher une médaille d'or en protégeant ses joueurs, la nôtre préfère, quant à elle, préserver ses finances.

"Le club était dans son droit et il aurait mis sa menace à exécution. Pour l'équipe nationale A, la Fédération peut suspendre un joueur pendant six jours si le club ne le libère pas pour un match. Hambourg avait de grandes chances de pouvoir faire la même chose dans cette situation", entendrons-nous du côté de la Fédération. Mais ces derniers redoutaient avant tout de devoir payer une amende ou un dédommagement en cas de blessure du joueur.

Suite à cette rétraction, Vincent Kompany n'avait d'autre choix que de quitter ses copains. "Je suis très triste de quitter mes équipiers, mais puisque je n'ai pas le soutien d'Hambourg et de l'Union belge, je dois quand même partir...", avoua-t-il après avoir été averti de la position de sa fédération.

Finalement, après avoir raté son vol de ce mardi matin pour Francfort en oubliant son passeport, il partira ce soir pour Munich vraisemblablement déçu par la tournure des évènements.

"Il est en effet vraiment dommage de devoir laisser tomber son pays en cours de compétition; mais d'un autre côté, je dois aussi déplorer le manque total de soutien de la fédération..."

(Source: DHNet.be; crédit photo: Belga)

 

Rédigé par Dadema à 14:43:00 dans

0 commentaires:

Rechercher