Anderlecht avait encore la tête en vacance



La campagne européenne des mauves aura été courte pour l'année de son centenaire. Les joueurs d'Ariel Jacobs n'ont pas réussi à renverser la tendance du match aller (perdu 1-2) et n'ont pu faire mieux que 2-2.

L'entraineur et les joueurs étaient tous d'accord sur un point, il fallait attaquer et mettre la pression d'entrée de jeu sur les biélorusses pour inscrire rapidement un but. Ils auraient ainsi déjà accompli la moitié du chemin et auraient pu profiter de l'euphorie pour doubler la marque.

Mais il est parfois difficile de joindre le geste à la parole. Anderlecht n'aura mis la pression que pendant les 5 premières minutes. Les bruxellois ont ensuite fait circuler le ballon dans l'espoir de trouver un espace dans lequel s'infiltrer ou ont abusé de passes longues à cause du manque de solutions offertes.

La défense manquait de concentration et il ne fallut attendre que 18 minutes avant de voir les biélorusses profiter des errements de Juhasz et Deschacht et asséner le premier coup de massue provenu du pied de Bliznyuk. Heureusement, Biglia transforma quelques minutes plus tard un penalty provoqué par Juhasz rétablissant ainsi l'égalité. Au marquoir uniquement, car les mauves devaient encore marquer deux buts pour se qualifier.

La deuxième période ne fut guère plus agitée, le match avait plus les reflets d'une rencontre amicale que d'un match décisif pour la saison d'Anderlecht. Rappelons qu'une élimination à ce niveau privait le Sporting d'un bénéfice de 10 millions d'euros.

Ariel Jacobs le savait et c'est dans l'intention de changer la donne qu'il fit monter Mathias Suarez et Thomas Chatelle à la place de Kanu et Vlcek. Des changements postes pour postes alors que son équipe aurait pu mettre plus de poids devant s'il avait plutôt fait sortir le défenseur Rnic, décevant jusque là. De toute façon, que ce soit 1-3 ou 2-3, la qualification leur serait revenue. Sa prudence n'était donc pas utile.

Rnic condamnera d'ailleurs les siens à 20 minutes du terme en commettant une faute idiote en milieu de terrain qui le verra sanctionné d'un second carton jaune synonyme d'exclusion.

Dix minutes plus tard, Rodionov, l'auteur de l'assist du 0-1, trompa Zitka pour la deuxième fois de la soirée. Le sursaut d'orgueil des mauves qui en résulta arriva beaucoup trop tard et l'égalisation de Polak sur un centre de Gillet n'aura fait que prolonger l'espoir de quelques minutes.

Les dirigeants n'ont désormais plus qu'à revoir l'effectif à la baisse pour combler la perte financière et tenter de récupérer son titre de champion de Belgique cette année pour éviter d'avoir à disputer de nouveau le deuxième tour préliminaire de la Champion's League la saison prochaine.

Les supporters pourront au moins se consoler en se disant que les les Glasgow Rangers, finalistes de la précédente édition de la coupe de l'UEFA, n'ont pas fait mieux et seront aussi privés de coupe d'Europe cette année.

(Crédit photo: Rsca.be)

 

Rédigé par Dadema à 18:25:00 dans

0 commentaires:

Rechercher