Les diablotins trébuchent au pied du podium



Le Brésil sauve les meubles et s'offre le bronze grâce à son réalisme. Victorieux 0-3 sans forcé contre des diablotins à bout de souffle.

Quatre buts contre le Nigeria, puis trois buts contre le Brésil, l'organisation des Belges a failli et les filets de Bailly ont trop vibré en 180 minutes. Mais qu'importe, le peuple belge a vibré pendant près de deux semaines grâce à ces jeunes qui ont remis un peu de lumière sur notre football inondé d'ombre.

Dès le coup d'envoi, le Brésil s'installa tranquillement dans le camps belge sans vraiment se montrer dangereux tandis que la Belgique attendait de pouvoir sortir en contre.

Le Brésil imposait un faux rythme calme pour rendre leurs quelques accélérations encore plus meurtrières. L'une d'elles amena Ronaldinho dans le rectangle belge à la 27ème minute. De Roover l'interrompit par un tacle en retard sanctionné par l'arbitre d'un carton jaune... pour la star brésilienne soupçonnée à tort de simulation.

Le sourire de Ronaldinho qui résulta de cette sanction cachait sa frustration, à moins qu'il n'annonçât la prochaine accélération qui leur rendrait justice.

A peine l'arbitre avait rangé son carton dans sa poche que Rafinha déboula sur son flanc pour centrer en retrait à Diego qui trompa Bailly.

Menés 0-1, les diablotins puisèrent dans leurs réserves pour revenir à égalité et le dernier quart d'heure de cette mi-temps fut décoré d'occasions belges. D'abord, Mirallas qui s'infiltra dans la défense brésilienne mais qui ne put redresser le ballon. Puis, Martens libéré de tout marquage dans le rectangle, prit le temps de cadrer sa frappe mais la cuisse de Breno dévia le ballon. Vermaelen plaça ensuite une tête à côté du cadre de Renan.

Les diablotins faisaient durer le rêve mais avant la mi-temps, Jo, en position hors-jeu, reprit de la tête une frappe détournée par Bailly et doubla l'avance des siens.

Au retour des vestiaires, les Auriverde se contentèrent de gérer leur avantage et le match perdit toute intensité. Mirallas épuisé fut remplacé en même temps que Martens à la 58ème minute par Mulemo et Vanden Borre.

En dehors d'un tir de Vertonghen filant au ras du poteau et d'un envoi de De Roover repoussé par le gardien de la Seleçao, plus rien ne se passa jusqu'à la fin du match. Dans les arrêts de jeu, Jo fila vers le but belge et glissa la balle entre les jambes de Bailly pour clôturer le score.

Comme contre le Nigeria, la Belgique aura souffert d'un effectif trop restreint et l'énergie dépensée contre l'Italie en quart de finale leur fut fatale.

Dans la finale de ce matin, l'Argentine a renouvelé sa médaille en l'emportant 1-0 face au Nigeria.

(Crédit photo: rtbf sport (EPA) ; source: DHNet.be)

 

Rédigé par Dadema à 15:11:00 dans

0 commentaires:

Rechercher