CM2010 : La Belgique méritait mieux



La Belgique a manqué de justesse le point du partage face à l'Espagne en encaissant le but de la défaite dans les arrêts de jeu. La Roja réalise ainsi un sans faute avec un douze sur douze au même titre que l'Angleterre qui s'est imposée 1-3 en Biélorussie. L'Allemagne et l'Italie ont également empoché les trois points.


Il y avait longtemps que la Belgique n'avait plus fait vibrer ses supporters. Ce mercredi soir, sous les yeux de 46.000 spectateurs, les Diables ont mené la vie dure aux champions d'Europe.

C'est pourtant l'Espagne qui s'appropriait la première occasion de la rencontre. Après une minute de jeu, Torres envoyait une lourde frappe depuis les 30mètres que Stijnen ne pouvait que repousser. Villa essayait d'en profiter mais le portier des Diables, fraichement papa d'une petite fille, s'emparait du ballon. Quelques minutes après, l'attaquant de Valence tentait sa chance mais sa frappe était contrée.

La Belgique réagissait à la 7ème minute en obtenant un coup de coin. Le ballon était prolongé de la tête dans les pieds de Vincent Kompany de l'autre côté du rectangle qui se défaisait joliment de son opposant avant de centrer. Sonck le détournait victorieusement de la tête dans le filet latéral et mettait ainsi fin aux 710 minutes d'invincibilité de Casillas. Les Diables héritaient d'une autre occasion au quart d'heure avec une belle retournée de Witsel dans le rectangle qui passait de peu à côté du cadre espagnol.

Peu avant, Torres s'était blessé sur une occasion de la Roja et était contraint de quitter le terrain. Fabregas qui avait oublié son maillot dans les vestiaires, le remplaçait avec deux minutes de retard. La Belgique avait également dû se passer de son jeune attaquant vedette Moussa Dembélé, gêné au genou pendant l'échauffement d'avant-match. Ce qui avait permis à Defour de débuter la rencontre.

A la 17ème minute, Villa, désormais seul en pointe, dribblait Stijnen en se décalant vers la droite. Heureusement pour les Belges, son centre en retrait trouvait le pied d'un défenseur qui éloignait le danger.

La rencontre était très animée et les deux gardiens étaient régulièrement sollicités. Sonck bénéficiait d'un coup franc aux abords du rectangle mais son envoi passait au dessus du but. Les Diables commencaient ensuite à reculer et subissaient le pressing des champions d'Europe et ce qui devait arriver arriva. Trop sûr de lui, Fellaini ratait une passe en retrait que Fabregas récupérait. Le Gunner glissait en profondeur pour Iniesta et le médian du Barça s'en allait dribbler Stijnen avec une feinte de frappe pour ensuite placer la balle au fond dans un angle très serré.

Malgré un envoi du gauche de Vertonghen capté par Casillas, la fin de la première période se déroulait devant le but belge.

Au retour des vestiaires, Filip Daems montait à la place de Van Buyten blessé au genou depuis le premier quart d'heure du match. Le défenseur de Mönchengladbach se positionnait à gauche et faisait glisser Vermaelen dans l'axe.

Les Diables réalisaient un quatrième quart d'heure de très haut niveau et portaient à plusieurs reprises le danger dans le camp espagnol. A la 52ème minute, Vanden Borre réalisait un grand pont sur son opposant et tentait ensuite de lober Casillas. Le cuir s'apprêtait à rentrer mais Puyol intervenait de justesse pour le dégager. Deux minutes plus tard, c'était au tour de Witsel de s'illustrer.

Vanden Borre multipliait les débordements sur son flanc droit faisant ainsi taire les critiques à son égard. Un autre ancien anderlechtois, Vincent Kompany, était également dans un grand soir en se montrant souvent décisif dans ses interventions défensives.

A la 64ème minute, Fellaini partait à la limite du hors jeu et se défaisait de Casillas pour ensuite envoyer la balle dans le but vide. Ramos annulait le hors-jeu d'un bon mètre mais le juge de ligne levait tout de même son drapeau. Après un penalty injustement accordé à la Turquie il y a quelques semaines, la Belgique était une nouvelle fois victime d'une erreur d'arbitrage sur cet hors-jeu inexistant. Cependant, Casillas avait vu le drapeau s'élever et n'aurait peut-être pas laissé Fellaini marquer si l'action s'était poursuivie.

Cette décision semblait avoir mis un coup au moral des Belges qui campaient désormais dans leur moitié de terrain. A une vingtaine de minutes du terme, Defour cédait sa place à Van Damme sans doute pour qu'il imite Vanden Borre de l'autre côté.

Del Bosque décidait à son tour de procéder à un remplacement et faisait monter Guiza à la place d'Iniesta pour les cinq dernières minutes. Trois minutes après, Vandereycken remplaçait Vanden Borre, probablement à bout de force par Guillaume Gillet. Ce dernier n'avait pas le temps d'entrer dans le match que Guiza le sollicitait déjà. L'Espagnol le devançait et centrait au second poteau pour Villa qui offrait la victoire à l'Espagne.

Malgré cette défaite imméritée, la Belgique reste dans la course grâce au nul vierge entre la Turquie et l'Estonie. La Bosnie-Herzégovine s'est quant à elle imposée 4-1 face à l'Arménie et vient se mêler à la lutte pour la seconde place.

Dans le groupe 4, l'Allemagne et la Russie ont tous les deux empoché les trois points. Un but de Trochowski à la 72ème minute a permis aux finalistes de l'Euro de s'imposer 1-0 contre le Pays de Galles. De son côté, la Russie a profité d'un but contre son camp de Pasanen à la 23ème minute et d'un autre de Lampi à la 65ème pour prendre l'avantage. Arshavin clôturait le score à deux minutes du terme.

Les deux favoris du groupe 6 ont également réussi à s'emparer de la totalité de l'enjeu au terme de leur rencontre. L'Angleterre prend le large avec un 12 sur 12 après sa victoire 1-3 contre la Biélorussie. Gerrard ouvrait la marque à la 11ème minute puis Sitko rétablissait l'égalité. Un doublé de Rooney aux 50ème et 74ème minutes offrait la victoire aux Anglais.

La Croatie a quant à elle pris la mesure d'Andorre sur le score de 4-0. Rakitic débloquait le marquoir au quart d'heure et Olic l'imitait à la demi-heure de jeu. Un autre but était inscrit par Modric à la 75ème minute puis un penalty en fin de match permettait à Rakitic de doubler son capital personnel.


Crédit photo: Belga

 

Rédigé par Dadema à 19:32:00 dans

0 commentaires:

Rechercher